icône catégorie Paroles d’experts

Communiquer l’intégrité : une utopie?

30 jours – 30 collaborateurs : Partie 2
15 octobre 2019
Lorsque ne pas mal faire ne suffit plus
28 octobre 2019
Partagez ce blogue










Submit
17 octobre 2019 | 1 Min de lecture |
Vues

par

Paticia Alleyn

 

Est-ce utopique de croire qu’il est possible de bien communiquer un concept comme l’intégrité en entreprise? Alors que le terme peut paraître surutilisé, voire même galvaudé, il n’en demeure pas moins que l’intégrité est là pour rester et qu’elle est primordiale à la survie même des entreprises.

L’intégrité ne doit pas seulement être l’affaire des dirigeants ou des cadres supérieurs. Ce n’est pas non plus l’apanage unique des gens travaillant aux affaires juridiques, aux ressources humaines ou aux communications d’entreprise. L’intégrité doit être partie inhérente des valeurs de l’entreprise et, pour qu’elle soit vraiment intégrée à tous les niveaux, il est important d’outiller tous les employés et les différentes parties prenantes de l’organisation. Ceci passe par divers outils de communication, mais aussi dans la manière de communiquer.

Il est tout d’abord important de s’assurer que le choix des mots, le ton et les gestes soient tous bien alignés. Plusieurs organisations utilisent et conçoivent des messages forts et bien structurés, présentent des exemples concrets et simples à comprendre. Les canaux pour les communiquer doivent être variés : que ce soit l’entremise d’une vidéo d’entreprise, d’un blogue, d’un rapport annuel ou de responsabilité sociale, d’un intranet, de rencontres d’employés ou par des médias sociaux, il est important de joindre les employés là où ils sont.

Communiquer l’intégrité est tout aussi important que de communiquer les objectifs et les réalisations de l’entreprise. Tous doivent comprendre que l’organisation soutiendra les décisions éthiques. Qu’il s’agisse de refuser un cadeau ou une marque d’hospitalité d’un partenaire, de réprimander ou voir même congédier un employé pour manquement grave, ou de décliner un contrat lucratif, l’organisation doit faire le bon choix.

Si vous communiquez avec transparence, employés et parties prenantes vous feront confiance et vous soutiendront. Donnez-leur des exemples concrets de décisions éthiques qui sont prises par les différents membres de l’organisation et des conséquences de celles-ci. Les communications basées sur des faits réels sont toujours plus percutantes qu’un scénario à l’eau de rose.

Parce que l’intégrité, ce n’est pas une utopie.

 

Pour suivre la série sur LinkedIn, vous pouvez suivre le mot-clic 30collaborateursBIPA.

Lire aussi : 30 jours – 30 collaborateurs : Partie 2 

Lire aussi : Compétence éthique et gestion de risque


Pour signaler toute irrégularité en matière de passation de contrats ou tout manquement à l’intégrité à la Ville de Saint-Jérôme :

ligne de signalement BIPA

450-431-0031

Formulaire de signalement en ligne >