La corruption et les contrats municipaux… mais encore !

icône catégorie Paroles d’experts

La corruption et les contrats municipaux… mais encore !

L’éthique a-t-elle un sexe?
6 novembre 2019
Contrats publics, corruption et commissions d’enquête
11 novembre 2019
Partagez ce blogue










Submit
11 novembre 2019 | 1 Min de lecture |
Vues

par

Renée Roy

En tant que responsable de l’implantation de la norme « ISO 37001 systèmes de management anti-corruption » au sein de la Ville de Granby, il m’arrive de poser la question suivante à nos employés municipaux : « Selon vous, parmi nos différents services et divisions, lesquels sont à risque en matière de corruption? »

La réponse la plus fréquente? La division Approvisionnements puisqu’elle est en charge des achats et des appels d’offres.

Mauvaise réponse! En fait, la réponse exacte serait plutôt : TOUTES les divisions de…TOUS les services!

À différents niveaux me direz-vous et j’en conviens. Mais, sans vouloir être alarmiste ou encore prôner la « théorie du complot », il faut toutefois garder en tête que la corruption, le manque d’éthique ou d’intégrité, les conflits d’intérêts ou tout autre type d’actes répréhensibles peuvent littéralement s’immiscer partout. Cela peut par exemple toucher les ressources humaines via les processus de dotation, l’urbanisme via les octrois de permis ou encore les incendies via les inspections de prévention.

Bref, en termes de gestion de risques de corruption ou autre geste du même genre, il faut élargir ses horizons et ne surtout pas se restreindre au volet contractuel.

 

Lire aussi: 30 JOURS – 30 COLLABORATEURS : PARTIE 5

Lire aussi: L’ÉTHIQUE A-T-ELLE UN SEXE?


Pour signaler toute irrégularité en matière de passation de contrats ou tout manquement à l’intégrité à la Ville de Saint-Jérôme :

ligne de signalement BIPA

450-431-0031

Formulaire de signalement en ligne >