icône catégorie Tout le reste

En parler!

Éteindre la flamme de ceux qui voudraient tricher
15 mai 2020
Partagez ce blogue










Submit
29 juin 2020 | 1 Min de lecture |
Vues

Signaler, rapporter, divulguer, révéler, peu importe le verbe, ce n’est souvent pas facile de parler. Mais la ligne de signalement du BIPA est là pour vous faciliter la vie. En février, les employés de la Ville se sont exprimés au sujet de la ligne de signalement du BIPA par le biais d’un sondage maison. Voici les cinq faits saillants des résultats.

 

 

Presque 1 employé sur 10 a déjà voulu appeler la ligne de signalement du BIPA sans finalement l’avoir fait.

Qu’est-ce qui peut retenir un employé d’appeler la ligne de signalement? Le point 5 répond en partie à cette question. Selon une étude du National Business Ethics Survey, 45 % des travailleurs aux États-Unis ont déjà observé une inconduite et, de ce nombre, seulement 65 % l’ont signalée. [1]

 

18 % des employés seraient plus enclins à appeler la ligne de signalement s’ils pouvaient mettre un visage humain sur la personne répondant à leur appel.

Oui, signaler une inconduite, c’est difficile. Mais l’action peut être adoucie quand quelqu’un d’humain et de sensible est à l’autre bout de la ligne. Cependant, la majorité des employés ont dit qu’ils n’avaient pas besoin de savoir à qui ils parlaient pour se sentir en confiance. Comment expliquer cela? Peut-être est-il plus difficile pour certains de se confier à un collègue qu’à un étranger vu la charge émotive.

 

4 employés sur 10 ne savent pas où trouver le numéro de la ligne de signalement du BIPA.

Cette donnée nous a fait sursauter. Elle rappelle qu’il est primordial d’afficher correctement le numéro à appeler pour faire un signalement, notamment par le biais de sites Web, de rapports et tout autre mode de communication avec les employés.

 

 

Voici les trois raisons qui MOTIVENT le plus les employés à appeler la ligne de signalement :

  1. Je voudrais bien faire, car l’éthique est dans mes valeurs.
  2. Je considérerais que l’irrégularité nécessite une action corrective.
  3. Le fait que mon signalement soit anonyme me rassurerait.

L’éthique est au cœur des valeurs des employés de la Ville de Saint-Jérôme. Cette donnée va de pair avec l’étude d’Ethisphere : 94 % des répondants ont indiqué qu’ils dénonceraient une inconduite parce que c’est la bonne chose à faire. [2]

 

Voici les trois raisons qui DÉMOTIVENT le plus les employés à appeler la ligne de signalement :

  1. J’aurais peur des représailles sur mon emploi.
  2. J’aurais peur de devoir témoigner.
  3. Je n’ai pas l’impression que mon signalement aurait un impact et j’aurais peur que mes renseignements ne soient pas assez importants.

La peur des représailles sur l’emploi arrive en tête des résultats. Pourtant, Il y a un filet de protection qui a été mis en place pour protéger les employés de la Ville de Saint-Jérôme contre les représailles. Il y a également des mesures d’absolue confidentialité qui ont été prévues.

 

 

[1] National Business Ethics Survey | Retaliation: When Whistleblowers Become Victims

[2] Ethisphere, « Corporate Ethical Culture Insights Live Webcast », 8 novembre 2017, p. 10. https://events.ethisphere.com/wp-content/uploads/ethical-culture-webcast-11082017. pdf

 

Lire aussi: Silence, le bruit.

Lire aussi : Éteindre la flamme de ceux qui voudraient tricher


Pour signaler toute irrégularité en matière de passation de contrats ou tout manquement à l’intégrité à la Ville de Saint-Jérôme :

ligne de signalement BIPA

450-431-0031

Formulaire de signalement en ligne >