icône catégorie Tout le reste

Saurez-vous vous arrêter?

Avez-vous les mains propres?
27 juin 2019
5 réflexions sur l’éthique: troisième partie
2 juillet 2019
Partagez ce blogue










Submit
27 juin 2019 | 1 Min de lecture |
Vues

Le chercheur Nils Köbis a raconté que pendant un déplacement, son chauffeur de taxi s’était plaint de la corruption. Pourtant, ironie, quand ce chauffeur s’est fait intercepter par un policier, il n’a pas hésité à proposer un pot-de-vin pour éviter une contravention. C’est ce que Köbis appelle le « paradoxe du chauffeur de taxi ».

 

Le chauffeur de taxi, qui trouvait la corruption immorale, a versé un pot-de-vin… Pourquoi? Parce qu’il s’est dit : « Tout le monde le fait, ben moi aussi alors ».

 

Köbis a voulu comprendre ce comportement en créant un jeu de rôles. Il a vite constaté que le chauffeur n’était pas plus délinquant qu’un autre.

 

Dans le jeu, les participants ont eu la possibilité de corrompre un fonctionnaire en toute impunité (ah, cette idée de ne pas se faire prendre!). S’ils acceptaient, ils gagnaient des avantages et nuisaient à d’autres joueurs. Pas moins de 3 participants sur 4 ont accepté (eh oui!) de verser un pot-de-vin.

 

Köbis a séparé deux groupes de participants au jeu. Le premier s’est fait dire qu’en général, presque tout le monde acceptait le pot-de-vin. Le deuxième a reçu l’information selon laquelle presque personne ne disait oui.

 

Devinez quoi : beaucoup moins de joueurs ont accepté le pot-de-vin dans le deuxième groupe.

 

La vraie motivation n’est pas tellement l’interdit moral. Ce qui pousse à l’acte? Penser que « Tout le monde le fait. »

 

Ce qu’il faut en retenir, c’est qu’on peut briser la croyance. Commençons par croire qu’en fait, personne ne le fait.

 

 

Lire aussi : Lanceurs d’alerte : ouvrir les boîtes
Lire aussi : 5 incontournables pour prendre une décision éthique


Pour signaler toute irrégularité en matière de passation de contrats ou tout manquement à l’intégrité à la Ville de Saint-Jérôme :

ligne de signalement BIPA

450-431-0031

Formulaire de signalement en ligne >