icône catégorie Tout le reste

Silence, le bruit.

19 raisons pour lesquelles il faut se préparer à l’après-COVID19
24 avril 2020
L’après-COVID19 : il était une fois l’incertitude
30 avril 2020
Partagez ce blogue










Submit
27 avril 2020 | 1 Min. de lecture |
Vues

Une crise en cache souvent d’autres. Après la crise sanitaire inédite à laquelle nous assistons, nous vivrons une crise financière, une crise sociale, une crise en santé mentale, une crise alimentaire, une crise de… Une crise de crises.

Ces crises sont des priorités.

 

#1. Confiance

 

Au Québec, elles seront gérées par des gens en or qu’il nous faut remercier tous les jours. Pendant que, eux, ils s’occupent de nous, nous, on doit soigner les valeurs.

Une, en particulier. La confiance.

Confiance, en latin, ça vient de « ensemble » (con-) et de « fidere » (se fier, croire).

La malhonnêteté ne devra pas avoir sa place dans l’après-COVID19. Défendu. À tout le moins pas durant la période où nous récupérerons et tenterons de remettre la planète sur les rails.

Par malhonnêteté, on veut dire la corruption, les tricheries, les abus, les délinquances contractuelles, les fraudes. Appelez ça comme vous voulez.

Tout ça, c’est du bruit. Ça distrait. Et on n’en a catégoriquement pas besoin.

On ne doit pas être dérangés par le bruit afin de pouvoir nous concentrer à aller mieux comme société. Comme monde.

 

#2. C’est non

 

Alors ceux qui veulent faire du bruit, passez votre tour et allez vous cultiver une conscience. Une âme, aussi.

On fait de la distanciation avec vous, les profiteurs.

Une trêve, c’est raisonnable, non?

Parce que quand vous profitez, vous minez la démocratie. Vous affamez des millions de personnes. Vous contaminez le développement social. Vous générez de la pauvreté. Vous empêchez des enfants d’aller à l’école. Vous créez du stress et de l’instabilité. Vous avez des conséquences mortelles.

Quand vous profitez, vous mettez encore plus de pression sur nos systèmes sanitaires, sociaux et économiques. Et c’est ignoble.

Ne touchez pas à nos valeurs. Ne transformez pas la confiance en méfiance et en défiance.

 

#3. Solidarité

 

Au cours des prochains mois, nos gouvernements seront occupés à réinitialiser l’ordre sanitaire, économique et social.

Un boulot titanesque. Pendant ce temps-là, le moins que l’on puisse faire, c’est d’être solidaires.

Peut-être sommes-nous confinés, chacun tout seul chez soi. Mais nous sommes des tous-seuls ensemble. Et il n’y a rien de plus beau pour s’attaquer aux crises.

Nous avons l’occasion de travailler tous ensemble, avec confiance, solidarité et transparence.

Shhhhhh, pas de bruit, dites-vous?

On vous entend.

Les bureaux de surveillance et d’inspecteurs généraux au Québec ne sont pas des médecins, des préposés aux bénéficiaires, des chercheurs de vaccin ou toute autre personne dite essentielle.

Mais ils sont là, prêts à faire tout ce qu’ils peuvent pour que les comportements délinquants reliés à la passation ou à l’exécution des contrats publics n’aggravent pas encore davantage la crise économique à laquelle nous n’échapperons malheureusement pas.

 

Lire aussi: 19 raisons pour lesquelles il faut se préparer à l’après-COVID19

Lire aussi: L’actuel stress social, politique et économique favorable aux acteurs corrompus


Pour signaler toute irrégularité en matière de passation de contrats ou tout manquement à l’intégrité à la Ville de Saint-Jérôme :

ligne de signalement BIPA

450-431-0031

Formulaire de signalement en ligne >